Sociologie Psychologie ergonomique

L’équipe Sociologie Psychologie Ergonomique (SPE) est un groupe d’enseignants-chercheurs et chercheurs du laboratoire de recherche i3 (UMR 9217), du département SES de Télécom Paris. Deux principaux axes fédèrent les recherches : Interaction et Activité ; Cognition, Collaboration et Conception.

Le premier axe, Interaction et activité, porte sur la compréhension des modes d’organisation de l’interaction humaine, en général, et en particulier dans des environnements riches en technologies numériques. Il s’appuie sur l’observation et l’enregistrement vidéo des activités humaines (Vidéo-ethnographie), et sur l’idée que l’interaction humaine est organisée d’une manière qui est à la fois analysable empiriquement et sensible au contexte. Les recherches de cet axe s’intéressent en particulier à l’organisation des échanges communicationnels dans des « écologies fragmentées », aux interactions dans des environnements institutionnels et professionnels où les formes de prise de parole et de participation peuvent être contraintes, aux rencontres passantes et véhiculaires dans les espaces publics urbains (dans la perspective des Smart Cities) et enfin aux interactions entre humains et agents virtuels ou robots.

Le deuxième axe Cognition, collaboration et conception, vise à comprendre et à outiller les activités de conception et de collaboration, appréhendées comme des activités à la fois productives (visant la co-élaboration d’un artefact, matériel ou immatériel)) et constructives (visant la co-élaboration de connaissances et du collectif). D’un point de vue théorique, ces recherches en psychologie ergonomique se basent à la fois sur la théorie de l’activité (Vygotsky, 1934-1997 ; Kuuti, 1991), sur les cadres de l’action et la cognition située (Schön, 1992 ; Suchman, 1987) et de la cognition distribuée (Hutchins, 1994). D’une part, la cognition doit être comprise et re-située dans un contexte, où le rôle des représentations externes est importante. D’autre part, les outils techniques et les humains sont modélisés comme des systèmes cognitifs joints. Les analyses d’interactions communicatives s’appuient sur les théories en psychologie (de l’interaction ; psychologie discursive) et en sciences du langage. Dans une vision multimodale/multicanale des actes de dialogue, il s’agit d’appréhender les processus cognitifs-langagiers de co-élaboration de connaissances dans le dialogue, de raisonnement/ argumentation, de conceptualisation, d’intercompréhension (Clark & Shaefer, 1989), de régulation mutuelle de l’affect, etc.

Enseignants-chercheurs et Chercheurs CNRS

 

Doctorants

  • Héron Robin, Psychologie ergonomique
  • Lacroix Samuel, Psychologie ergonomique
  • Morand Ophélie, Psychologie ergonomique
  • Song Le, Sociologie

Post-doctorants

  • Bietti Lucas, Psychologie ergonomique
  • Herrera Stéphanie, Sociologie
  • Hoarau Marie, Psychologie ergonomique
  • Ink Marion, Sociologie
  • Oriol Léa, Sociologie
  • Pestre Domitille, Sociologie
  • Tavner Bastien, Sociologie

Chercheurs invités

  • Proulx Serge, Sociologie
  • Tait David, Sociologie

Publications

Interrogation du serveur HAL en cours...Waiting for HAL server...

Les enseignants-chercheurs SES