Newsroom

Dominique Costagliola, de télécommienne à épidémiologiste

Photo Juliette Agnel / Académie des Sciences

La formation de Télécom Paris permet des parcours très diversifiés, en phase avec les attentes de la société, particulièrement en cette période où les compétences et avis en santé publique sont précieux. Démonstration grâce à Dominique Costagliola, épidémiologiste et biostatisticienne.

Diplômée de Télécom Paris en 1977, c’est sa formation d’ingénieure qui a permis à Dominique Costagliola de concrétiser son intérêt pour la santé, grâce à l’ouverture de sa formation scientifique et technologique vers le génie biologique et médical, très demandeur de compétences en ingénierie.

Elle dit à nos élèves tentés par un parcours comparable : venez, la recherche médicale en général et l’INSERM en particulier sont friands de vos compétences ! Notamment en intelligence artificielle, analyse des images et théorie du signal. Votre niveau d’excellence correspond aux attentes du secteur médical, très sensible à la qualité de la recherche fondamentale d’une part, à la capacité de concrétisation d’autre part : toutes choses qui sont emblématiques de votre formation.

Dominique Costagliola est entrée en 2e année à Télécom Paris par la voie de l’admission sur titres, en provenance d’une maîtrise en physique de l’Université Pierre et Marie Curie orientée vers l’électrotechnique. Elle est entrée à la première place ; à cette époque, seuls 10% des élèves étaient intégrés par cette voie.

C’est une bourse octroyée par une association de Télécom Paris qui lui a ouvert la voie vers le doctorat. Elle a mené sa thèse à l’université Paris-Diderot sous la direction d’Alain-Jacques Valleron, professeur de biomathématiques et polytechnicien (disciple de Daniel Schwartz, fondateur de l’épidémiologie moderne en France). Après sa thèse soutenue en 1981, Dominique Costagliola est entrée à l’INSERM dans la foulée. Membre de l’Académie des Sciences depuis 2017, elle est aujourd’hui directrice adjointe de l’Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de Santé Publique, centre de recherches Sorbonne Université et INSERM.  En savoir plus sur sa biographie.

Dans les médias