Newsroom

Joka Jobs, l’appli pour l’emploi local, se déploie dans le bassin minier

Joka Jobs est un serious game géolocalisé pour smartphone destiné aux jeunes. L’application mobile les aide dans leur recherche d’un emploi, d’un stage, d’une alternance, d’un service civique, ou simplement dans leur mobilité professionnelle. Joka Jobs, de par son design et son scénario simple, rend la recherche d’emploi incitative, ludique et facilement accessible.

C’est en combinant la mise en mobilité de l’utilisateur et le réseautage, ainsi que les questions d’intégration via l’usage des TIC, que Dana Diminescu, sociologue et enseignant-chercheur à Télécom Paris au sein de l’Institut Interdisciplinaire de l’Innovation, a conçu Joka Jobs en privilégiant un ancrage fort dans l’espace réel grâce à la géolocalisation.

Joka Jobs 2

Un projet porté par la recherche

Depuis une dizaine d’années, des chercheurs du département SES de Télécom Paris se sont penchés sur les questions des usages des nouvelles technologies en différentes situations d’activité et de mobilité. Ainsi, ces travaux [1] ont permis de comprendre que la sortie de la précarité est liée à la mobilité et à la création de « liens faibles ». La combinaison de ces deux facteurs permet de multiplier les opportunités professionnelles.

D’autre part, l’analyse de médias et jeux géolocalisés a révélé des dynamiques de groupes et permis de comprendre les stratégies d’interactions qui s’y développent. Ces travaux ont révélé une armée d’anonymes qui aident les joueurs et qui sont essentiels dans un processus d’intégration, c’est ainsi que le rôle de Joker est apparu dans le jeu.

Un jeu à trois acteurs

En effet trois types d’utilisateurs se croisent sur l’application : les Candidats en recherche d’une activité professionnelle (emploi, stage, alternance…), les Recruteurs, mais aussi des bénévoles appelés Jokers qui apportent de précieux conseils aux jeunes. Grâce à eux les liens faibles deviennent des liens forts.

L’application se présente sous la forme d’une carte couverte de nuages, qui disparaissent lorsque l’utilisateur explore sa ville. Au fil de ses déplacements et de ses interactions, il cumule des points et débloque des offres. Le jeu augmente ainsi la mobilité, facilite l’élargissement du réseau professionnel et accélère la rencontre directe entre jeunes et recruteurs.

Le Joker tient un rôle central dans le jeu. Simple oreille attentive ou véritable coach, il est présent pour aider les Candidats à garder le cap, à maximiser leurs chances d’obtenir des entretiens puis un contrat. Un Joker peut être un professionnel de l’insertion, un bénévole ou encore un ancien Candidat qui va transmettre son expérience aux nouveaux venus sur l’application.

Premier déploiement à Liévin

Le retour à l’emploi des populations du bassin minier constitue un enjeu prioritaire pour les villes de Lens et de Liévin. Le mardi 30 juin, un partenariat visant à faciliter le recrutement local a été signé entre Télécom Paris, SIA Habitat, Bouygues Bâtiment Nord-Est, les Pôle Emploi de Liévin et de Lens Gare, la Maison de l’Emploi Lens Liévin Hénin Carvin, la Mission Locale de Lens-Liévin et le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi Lens-Liévin.

L’application Joka Jobs sera déployée pour un premier cas d’usage mené sur le chantier de la Cité des Genettes à Liévin. Les objectifs de cette expérimentation seront de favoriser la mise en relation des recruteurs avec les demandeurs d’emploi en circuit court, de recruter en local et de faire découvrir les métiers du bâtiment et de la construction. Par la suite, il s’agira de déployer Joka Jobs dans les alentours et d’intégrer d’autres secteurs d’activité avec la participation des acteurs de l’emploi.

Dans une période où les entreprises s’appuient de plus en plus sur les « soft skills » pour leurs recrutements, il est important de multiplier les occasions de contacts directs entre chercheurs d’emploi et employeurs. Les conseillers emploi, avec l’appui de l’équipe projet de Joka Jobs, formeront les Candidats à l’utilisation du serious game. Ce sont près d’une centaine de chercheurs d’emploi qui devraient intégrer cette première expérimentation à grande échelle de l’application.

[1] Diminescu D., Licoppe C., Smoreda Z., Zyemlisky C. (2008), Using mobilphone geolocalisation for “socio-geographical’analysis of co-ordination, urban mobilities, and social integration patterns”, in Tijdschrift voor Economische en Sociale Geografie, vol 99. No.5, pp.584-600.