Pressroom

Les pays de la diversité culturelle face aux défis du nouveau paysage audiovisuel mondial

Par Gérard Pogorel, professeur émérite à Télécom Paris.
L’année 2020 voit se transformer le paysage audiovisuel mondial. À côté des chaines de télévision classiques, on trouve maintenant une pluralité de services d’accès aux œuvres, à la demande ou par abonnement, pour certains associés aux télévisions et industries cinématographiques nationales.

On voit se développer des services ayant des moyens financiers très importants permettant une empreinte d’emblée internationale tant pour les œuvres offertes au catalogue que pour les moyens techniques et marketing de diffusion. Ils sont issus soit d’initiatives propres (Netflix, Amazon, Apple), soit des grands studios américains (WarnerMedia, Disney).

Comment se positionnent dans ce contexte les pays de la « diversité » culturelle, à l’origine de grandes créations télévisuelles et cinématographiques ayant déjà une reconnaissance internationale, en Europe – France, Italie, Allemagne, Grande-Bretagne, Scandinavie, Pologne – en Asie – Japon, Chine, Corée du Sud, Taiwan –  ou en Amérique latine – Brésil, Mexique ? Comment peuvent-ils profiter de l’extension internationale des réseaux de communication support des plates-formes Internet mondialisées ?