Pressroom

De la Chine à l’Europe, les États cherchent à reprendre la main sur les monnaies numériques (L'Usine Nouvelle)

Le projet d’euro numérique gagne en consistance, avec le début officiel d’une phase d’étude de deux ans qui doit permettre aux entreprises de mieux s’approprier le sujet. À l’instar de récentes décisions en Chine, cette nouvelle étape illustre la volonté des États de se replacer dans la course à l’innovation sur les paiements.

[…] « La Chine s’est positionnée contre la circulation des crypto-actifs dès 2013, avec l’interdiction des transactions en Bitcoin pour les banques » , observe David Bounie, professeur et cofondateur de la chaire finance digitale à Télécom Paris.

[…] « Des tests à grande échelle ont déjà eu lieu et le yuan numérique devrait arriver dès 2022 » , souligne David Bounie. « Les institutions chinoises veulent avoir un contrôle direct de l’ensemble des flux de paiement et n’ont donc pas choisi d’utiliser une technologie des registres distribués comme la blockchain » , ajoute le spécialiste. […]

Dans un article publié en début d’année dans Revue Banque, David Bounie et deux autres universitaires, Noémie Dié et Marianne Verdier, estiment enfin que le yuan numérique s’inscrit dans une stratégie « de promotion du yuan à l’extérieur de la Chine » et pourrait encourager les entreprises étrangères – et « en particulier les entreprises des pays en développement qui ont des difficultés pour se faire approvisionner en devise chinoise par leurs banques » – à payer en yuan les entreprises chinoises. La course aux MNBC [Monnaies Numériques de Banque Centrale] est désormais bien lancée. […]

Image d’entête source Rawpixel/Freepik