Pressroom

Grandes écoles et insertion : le taux d'emploi des diplômés 2020 baisse de 9% mais le niveau de salaire se maintient (L'Étudiant/Cadremploi)

«Nos écoles ont bien résisté et nous sommes optimistes pour la suite», observe Nicolas Glady, directeur de Télécom Paris et président de la commission Aval de la Conférence des grandes écoles (CGE) qui publie chaque année une enquête d’insertion des jeunes diplômés de la promotion précédente.

Une insertion globalement moins difficile que prévu

C’est un petit « ouf ! » de soulagement que poussent les directeurs et directrices de grandes écoles : les chiffres d’insertion des diplômés 2020 (93.000 réponses ont été exploitées cette année) sont « moins pires » que ne le laissait prévoir le tsunami provoqué par la crise du Covid-19.

« L’employabilité et la qualité de l’emploi sont une force et un facteur d’attractivité de nos écoles », rappelle Nicolas Glady. « L’impact de la crise a été moindre qu’on aurait pu le craindre, se réjouit également Anne-Lucie Wack, présidente de la CGE et directrice générale de Montpellier SupAgro. Mais nos écoles ont su prendre les devant pour en atténuer les effets ».

Nos écoles ont résisté malgré une crise qu’on ne connaît qu’une fois par siècle.

Si nous considérons les études de l’Insee, les déclarations des employeurs, nous sentons une reprise d’activité.

Nicolas Glady

 

Image d’entête source Data Analytics