Pressroom

À Telecom Paris, des élèves ingénieurs initient des élèves de collège aux sciences (L'Étudiant)

Cinq fois cette année, des élèves ingénieurs de Télécom Paris ont animé des ateliers de médiation scientifique dans un collège classé en zone d’éducation prioritaire. Des sessions pensées pour créer des vocations chez un public défavorisé, mais aussi pour encourager les étudiants à prendre conscience des enjeux sociétaux.

Tout au long de l’année scolaire 2021–2022, des étudiants de première année de l’école d’ingénieurs Télécom Paris ont encadré cinq sessions d’initiation au monde de l’informatique et du numérique au profit d’élèves de quatrième et troisième du collège Paul Eluard de Brétigny-sur-Orge (Essonne), classé REP+ (zone d’éducation prioritaire).

[…] Johanna Legru, déléguée à la mixité, à la diversité sociale et au handicap à Télécom Paris, constate […] que [les crédits ECTS ne sont] pas la motivation première des étudiants : « Au-delà des crédits, ils ont développé une passion pour l’engagement. Ils aiment parler aux jeunes et transmettre ce qu’ils ont appris. »

Pour la plupart des étudiants présents, l’élément motivateur est en effet l’envie de partager et de transmettre des connaissances. « Nous semons des graines, se félicite Kenza. Et nous créons peut-être des vocations, même si ce n’est pas forcément la finalité des ateliers. »

Selon Johanna Legru, la volonté de Telecom Paris est aussi de « voir les étudiants assimiler la structure éducative en France, celle qui fait que selon l’environnement, les conditions sociales et géographiques, les étudiants n’ont pas forcément accès au mêmes opportunités. Notre volonté, aujourd’hui, est de participer à l’éducation d’une élite éveillée et consciente du monde dans lequel elle évolue » , conclut-elle.