Pressroom

Quand les entreprises auront leur propre monnaie (Les Échos)

La perspective d’un monde rempli de monnaies d’entreprises reste encore un fantasme. Mais Zuckerberg et ses partenaires [de Libra] ont clairement ouvert une brèche.

Un peu partout sur la planète des sociétés réfléchissent à des systèmes similaires. Walmart dépose des brevets à tour de bras. La messagerie russe Telegram doit lancer le « Gram » en 2020. Le patron de Twitter voit le bitcoin comme une solution d’avenir. Amazon et Google planchent eux aussi sur de possibles applications… Pourquoi ne le feraient-elles pas ?

« La monnaie est devenue une simple ligne de code », souligne David Bounie, professeur d’économie à Télécom Paris. Internet a bouleversé l’économie. les consommateurs achètent directement en ligne […] Ils manipulent toujours moins de monnaies physiques et le nombre de portefeuilles numériques explose. […]

Reste que la future libra et les autres projets ne peuvent pas encore se passer de l’euro, du dollar ou de la livre sterling. […]

La chance de l’euro et du dollar c’est que les monnaies numériques ont encore besoin d’elles pour être stables, et donc utilisables dans le commerce. […]

Mais « La confiance dans l’euro ou le dollar ne dépend que de celle que l’on met dans les institutions », explique David Bounie. Le jour où les consommateurs auront davantage confiance dans les entreprises que dans les gouvernements, les choses pourraient vite basculer.