Pressroom

Restaurants et magasins fantômes : la livraison rend-elle la consommation aveugle ? (France Culture)

Dans les métropoles, la pandémie a contribué à l’essor de plateformes qui promettent une livraison à domicile de courses ou de repas en dix minutes. Une nouvelle « économie de la flemme », dont les conséquences économiques et sociales restent à mesurer.

Dans cette émission Le Temps du Débat en partenariat avec le magazine Chut!, Emmanuel Laurentin et Sophie Comte reçoivent Laetitia Dablanc, directrice de recherche à l’Université Gustave Eiffel, directrice de la Chaire Logistics Energy, Philippe Moati, économiste, professeur à l’Université Paris 7 et cofondateur de l’Observatoire Société et Consommation (ObSoCo) et Antonio Casilli, professeur de sociologie à Télécom Paris et chercheur associé au LACI-IIAC de l’EHESS.

Antonio Casilli : avec la crise sanitaire, les consommateurs paraissent plus à l’aise avec les interactions « en distanciel » qui favorisent ainsi les livraisons à domicile de produits de première nécessité proposées par des plateformes de “quick commerce”. Les investisseurs sont sensibles à cette tendance et contribuent à l’essor et la prolifération de ces nouvelles plateformes, avec parfois des financements très importants.

Image d’entête source Snowing/Freepik