Newsroom

Les TIC et la transition énergétique, amies ou ennemies?

Jean-Marc Jancovici, diplômé de Télécom Paris et fondateur de Carbone 4, a dressé devant nos élèves un portrait plutôt alarmant de la situation énergétique et climatique contemporaine. Mais des solutions existent pour sauver le climat.
Lost in Transition par JM Jancovici : questions/réponses

Lost in Transition

Jean-Marc Jancovici a brillamment expliqué que notre mode de vie moderne et l’augmentation exponentielle de la population humaine sont directement liés à la domestication de l’énergie qui a permis l’avènement des machines et l’industrialisation. Mais l’utilisation aujourd’hui universelle des machines produit fatalement du CO2 car les sources d’énergie fossiles s’avèrent beaucoup plus adaptées à notre usage effréné que les sources renouvelables.

Et la « révolution numérique » n’arrange rien. Tous les secteurs économiques dépendent étroitement de l’informatique. Qui dit informatique dit matérialisation croissante. De plus, chaque nouvelle génération de terminal (smartphone, ordinateur, tablette) a besoin d’une part croissante d’énergie (et chaque nouvelle génération dure de moins en moins longtemps, avec la course à la nouveauté et l’obsolescence programmée).

Pour tenir l’objectif de contenir le réchauffement climatique à 2°C, il faudrait que la population actuelle produise trois fois moins de CO2 que ses grands-parents… en étant trois fois plus nombreuse !

Alors, tout est perdu ? Pas tout à fait car des solutions existent pourvu que l’on accepte l’optimisation sous contraintes et que l’on abandonne l’illusion de la croissance durable. Très concrètement, Jean-Marc Jancovici propose neuf pistes :

1/ Fermer les centrales à charbon
2/ Diminuer la consommation des véhicules
3/ Promouvoir les services de transports mutualisés
4/ Remplacer autant que possible les avions par les trains à grande vitesse et de nuit
5/ Diminuer le flux des matériaux primaires produits
6/ Décarboner le confort énergétique
7/ Engager la révolution carbonique des bâtiments publics
8/ Développer l’économie de la forêt durable
9/ Diviser de moitié les cheptels bovins