Newsroom

Urgence sanitaire, situation d’exception : quelles garanties pour nos libertés fondamentales?

La pandémie actuelle et les mesures inédites auxquelles elle donne lieu sont de fait l’occasion de mesurer et d’évaluer l’impact du numérique dans nos sociétés, y compris dans ses contradictions sur les plans juridiques et éthiques.

Si les potentialités qu’il permet, y compris à travers une crise majeure, ne se discutent plus, les risques d’atteintes à nos libertés fondamentales n’en sont que plus flagrants.

Sans pour autant céder à la facilité illusoire d’un techno-solutionnisme de circonstance, il apparaît pertinent d’observer la situation présente en se projetant quarante ans en arrière, c’est-à-dire à une époque sans Internet et numérique à nos côtés pour en atténuer le choc ou y apporter une réponse collective rapide à l’échelle planétaire.

L’apport essentiel des technologies numériques dans cette période de crise sanitaire
  • Claire Levallois-Barth, Maître de conférences en droit à Télécom Paris, Coordinatrice de la Chaire VP-IP
  • Maryline Laurent, Professeure en sciences de l’informatique à Télécom SudParis et co-fondatrice de la Chaire VP-IP
  • Ivan Meseguer, Affaires Européennes, Institut Mines-Télécom, co-fondateur de la Chaire VP-IP
  • Patrick Waelbroeck, Professeur d’économie industrielle et d’économétrie à Télécom Paris, co-fondateur de la Chaire VP-IP
  • Valérie Charolles, Chercheure en philosophie à l’Institut Mines-Télécom Business School, membre de la Chaire VP-IP, Chercheure associée à l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (EHESS/CNRS)