Newsroom

Aménageons le hall de Télécom Paris !

La rentrée est un moment clé pour Télécom Paris de prendre encore un peu plus possession de son nouveau bâtiment. À ce titre, la direction de l’École et le département SES ont lancé depuis un an une réflexion collective sur un de ses espaces phares : le grand hall d’accueil.

Des instants de réflexion sous différents formats sont proposés pour que toute la communauté de Télécom Paris puisse co-construire un aménagement de cet espace qui lui soit utile, qui lui ressemble et la rassemble. Différents dispositifs, ludiques et simples, permettent à tout un chacun d’exprimer sa créativité afin de suggérer des idées originales, de faire connaître ses souhaits pour l’avenir et de partager son regard sur cet espace prometteur et sur l’École en général.

Une première étape a été franchie ! Trois équipes d’élèves de Télécom Paris ont élaboré trois propositions d’aménagement du Hall avec l’aide d’étudiants designers, de professionnels et de chercheurs en design et en ergonomie.

Les élèves ont présenté leurs projets, les concepts qui les structurent et ont montré des maquettes de l’espace, des esquisses 3D et des vidéos de leurs projets. À cette occasion, un des projets a été choisi pour inspirer la suite du processus participatif :

Digi-nature at Télé-Home

Le projet est conçu autour de deux éléments essentiels, qui représentent la spécificité et la raison d’être de l’École : le numérique et la nature.
Le caractère numérique est symbolisé par la charte graphique qui rappelle des circuits imprimés et des réseaux, incarnations physiques du numérique. Le motif est décliné à différentes échelles, afin de garantir une cohérence à l’ensemble. La nature, quant à elle, est représentée par de vraies plantes, par des projections sur les murs et par un arbre monumental au milieu du hall. À l’articulation du numérique et de la nature se trouve la notion de flux : d’information et de ressources.

En savoir + sur Digi-nature

Le concept est décliné dans plusieurs sous-espaces. La rue intérieure, lieu de vie et lieu d’attente propice à l’observation, se veut un espace chaleureux, polyvalent, agréable et inclusif, mais aussi grandiose et à l’image de l’école. Elle comprend, au sol, la charte graphique en lignes brisées, mobilisée comme support à la signalétique pour orienter les flux de personnes, et un rappel en hauteur par une sculpture monumentale. L’espace sous l’escalier principal est valorisé en y explosant les trophées de l’école, avec du mobilier reprenant le motif des lignes brisées. Les espaces devant les amphithéâtres sont mis à profit pour proposer des lieux d’accueil, de détente, et d’interactions entre étudiants, personnels et visiteurs. La volonté est de valoriser aussi les espaces naturels extérieurs en installant ces lieux de détente devant les patios. On note la présence d’un piano en libre service, de machines a café et d’un écran géant pour mettre à l’honneur des travaux d’étudiants ou de chercheurs, répartis dans ces sous-espaces dont le mobilier reprend le pattern de la ligne brisée. Enfin, au cœur du hall se situe un arbre géant associant numérique (branches sous forme de circuits imprimés, développement en réseau) et nature, par l’enchevêtrement de plantes grimpantes. Tout l’aménagement doit nous rappeler que le numérique est toujours en lien avec la nature.

Les trois projets proposés par les étudiants ont retenu l’attention du jury qui y ont trouvé de grandes qualités, et des éléments assurément inspirants et pertinents pour la suite du projet d’aménagement.

La proposition Digi-Nature at Télé-Home a été plébiscitée car elle présentait un concept cohérent et structuré, résonnant fortement avec la raison d’être de l’École. Allier nature et technologie est assurément un défi d’aujourd’hui et de demain pour notre école. Le jury a aussi apprécié le caractère ambitieux du projet, ainsi que l’usage astucieux des éléments du concept autour de la signalétique.

[Photos] [3 questions à Stéphane Safin, maître de conférences en ergonomie cognitive] [et aussi : Hyve-3D : un dispositif immersif et collaboratif pour une conception participative]

Diginature (vidéo)

Visionner aussi les vidéos des deux autres projets ayant concouru : Regarder là-haut et Flux et mouvement


Stéphane Safin, maître de conférences en ergonomie cognitive, revient sur l’esprit et des modalités de ce projet.

Pourquoi cette initiative ?

Pour deux raisons principales : d’une part, il apparaît crucial que nous prenions pleinement possession de notre bâtiment, et notamment que nous aménagions et réinjections l’âme de Télécom Paris au sein des espaces intérieurs. Le hall d’entrée, qui est un carcan architectural très prometteur, voire emblématique, mérite en particulier que nous le façonnions à notre image. D’autre part, nous souhaitions que ce soit la communauté – étudiants et personnels, voire visiteurs – qui s’empare de cette question, précisément pour en faire quelque chose qui nous ressemble, qui montre qui nous sommes, et dans lequel on se sent bien. Réfléchir à notre espace d’accueil, c’est réfléchir à notre identité. Cela s’inscrit donc dans la continuité des travaux sur notre raison d’être.
À noter aussi que cette initiative s’inscrit dans des préoccupations de recherches, portant sur les mécanismes de l’implication des citoyens et usagers dans la conception de leurs espaces, et de l’appropriation collective des espaces.

Concrètement, en quoi consistera cet « aménagement » ?

Nous n’avons pas d’idée préconçue sur ce que pourrait être l’aménagement final du hall. Mais nous constatons que cet espace, pourtant le seuil de notre École, est encore jugé comme austère. À terme, il pourrait s’agir de le personnaliser, de l’agrémenter, d’y créer des services, d’en faire un lieu qui soit bien plus qu’un simple espace de circulation. Des aménagements pérennes et temporaires pourront être envisagés, avec toutes les parties prenantes.

Qui à Télécom Paris est impliqué dans cette initiative ?

Aliénor Morvan, doctorante en design au département SES, sous la direction de Françoise Détienne, Directrice de recherche CNRS en ergonomie et Stéphane Safin, enseignant-chercheur en ergonomie, tous deux au département SES. Le projet se fait en étroite collaboration avec Tomás Dorta de l’Université de Montréal. Les services communication et la direction de l’École ont aussi été fortement impliqués dans le projet, en particulier Sophie Buron, responsable de la communication et Stéphane Potelle, directeur de cabinet.