Pressroom

Big Data, IA ? Des algorithmes encore très «humains» (Alternatives Économiques)

[Faut-il craindre l’IA ?] L’intelligence artificielle est au cœur de la guerre technologique et économique que se livrent les deux premières puissances mondiales. En jeu : domination et souveraineté.

La propriété, clé de voûte du succès

« Les entreprises qui réussissent dans l’IA sont celles qui ont la propriété intellectuelle des algorithmes et la propriété contractuelle des données », résume Patrick Waelbroeck, économiste à Télécom Paris.

Des données très brutes, sensibles aux biais

« L’essence du big data, c’est prendre toutes les données disponibles et les traiter sans s’interroger sur leur nature et la façon dont elles ont été collectées », selon Patrick Waelbroeck.

Derrière l’automatisation, des milliers de petites mains

En 2019, les travaux menés par le projet DiPLab (Digital Platform Labor), rassemblant des chercheurs de Télécom Paris et du CNRS, estimaient à quelque 260 000 personnes le nombre de ces microtravailleurs qui se connectent à ces plates-formes dans l’Hexagone.

L’intégralité de ces articles d’Alternatives Économiques est réservée aux abonnés.

Image d’entête source Rawpixel/Freepik