Newsroom

L'IMT lance un Centre National Réseaux et Systèmes pour la Transformation Numérique auquel participe Télécom Paris

equipe multimedia vignette
Le Centre National Réseaux et Systèmes pour la Transformation Numérique organise et coordonne, sur cette thématique, les activités des écoles de l’Institut Mines-Télécom (IMT) tout en y associant partenaires académiques et industriels.
Les écoles de l’IMT impliquées : IMT Atlantique, IMT Nord Europe, Mines St-Étienne, Eurecom, Télécom Paris, Télécom SudParis.

En prenant en compte très en amont les besoins des industriels, il offre un portefeuille de services et d’activités en formation, recherche, innovation et transfert. Différents grands secteurs d’activité (transport, énergie, santé, etc.) seront associés étroitement aux travaux du Centre pour identifier les problèmes ouverts et les vecteurs de solutions à étudier. Le Centre prend place dans les politiques publiques nationales et européennes et joue un rôle clé en normalisation. Il contribue aux grands programmes co-pilotés par l’Institut Mines-Télécom dans le cadre de sa stratégie d’ensemble.

Les enseignants-chercheurs de Télécom Paris impliqués : François Baccelli, Marc Bourreau, Daniel Kofman, Philippe Martins, Gérard Memmi, Van-Tam Nguyen.

Nicolas Glady, directeur de Télécom Paris : « À Télécom Paris, notre stratégie scientifique et pédagogique s’articule autour d’enjeux socio-économiques majeurs. Nous visons un impact positif et respectueux des défis sociaux et environnementaux, en particulier en matière d’infrastructures numériques, des réseaux du futur et de la 6G, afin d’assurer la souveraineté numérique. Nous sommes fiers d’apporter notre contribution à la co-création de ce Centre de l’Institut Mines-Télécom dans une approche collaborative que nous pratiquons déjà dans le domaine des télécoms avec, notamment, nos deux laboratoires le LTCI et i3 qui travaillent en collaboration avec les ONR et les entreprises, et la co-direction du PEPR Réseaux du futur. »

 

Une offre complète intégrée

Le Centre National est une structure originale sans murs, souple et réactive qui interviendra sur les différents maillons de la chaîne de la valeur grâce à la dynamique des différentes communautés scientifiques impliquées et réparties dans les écoles de l’IMT. Le centre contribuera aux recherches de pointe en bénéficiant notamment de plateformes de tests et d’innovation aux standards internationaux, il contribuera aux travaux de normalisation et fera finalement rejaillir ses avancées sur l’offre de formations initiales et continues des écoles de l’Institut Mines-Télécom.

Accompagnement aux développements technologiques des entreprises

Le Centre entretiendra des liens étroits avec la sphère économique. Il sera à la fois force de proposition pour différents projets d’innovation auprès des industriels et des partenaires de recherche. Il se placera à l’écoute des besoins en formations des entreprises, grâce au savoir-faire des écoles de l’Institut. Les entreprises BearingPoint, Cisco, Ericsson, Eviden, Hackuity, Nokia, Orange et Thales, ainsi que les IRT B-Com et SystemX ont déjà manifesté leur soutien au Centre. Avec le réseau d’incubateurs des écoles de l’Institut Mines-Télécom, le Centre sera un facilitateur de multiples projets entrepreneuriaux (internes à l’IMT ou venant des partenaires extérieurs).

Champs de recherches, d’expertises et de formations « à impact »

Dans ce contexte, le Centre proposera une approche scientifique multi-écoles, multi-activités et multi-partenaires. Ses activités se déploieront sur l’ensemble de la chaîne technologique, du composant et de la couche physique, aux architectures convergentes « réseau-cloud » et à leurs services protégés de bout-en-bout. Les équipes de recherche issues des écoles traiteront également des sujets liés aux nouveaux modèles économiques, à la protection des données, à la sobriété et aux usages. Dans le contexte d’un grand besoin d’ingénieurs, les formations associées aux travaux du Centre viseront ainsi une ingénierie plus durable, à impacts positifs sur la société et sur les secteurs économiques.