Pressroom

Cryptomonnaies : «Il existe une course à la création de monnaies digitales publiques» (La Croix)

La Chine teste actuellement une cryptomonnaie dans quatre villes du pays. La BCE réfléchit également au lancement d’une cryptomonnaie publique. David Bounie, directeur du département sciences économiques et sociales à Telecom Paris, explique l’intérêt des banques centrales pour ce nouveau moyen de paiement dématérialisé.

L’enjeu, c’est donc de barrer la route au Bitcoin ou à la Libra, la monnaie digitale que veut lancer Facebook ?

D. B. : Oui, en partie, mais il s’agit surtout d’instaurer une alternative aux moyens de paiements créés par des acteurs privés chinois. La Chine a interdit l’usage du bitcoin et de la Libra. Et elle veut éviter que des monnaies digitales privées chinoises voient le jour et s’installent de façon massive.

Mais il y a aussi un enjeu de lutte contre le blanchiment et les marchés parallèles. Si la banque centrale pilote la monnaie digitale, elle a une vision totale sur une grande partie des flux financiers. C’est un moyen de surveillance.