Formation d'ingénieur en apprentissage (FISEA)

Le cursus par apprentissage

Intégrez Télécom Paris en première année, puis avec un statut d’apprenti ou apprentie en alternance en deuxième et troisième années.

La formation d’ingénieur Télécom Paris en trois ans est axée à la fois sur la maîtrise des nouvelles technologies numériques dont l’usage est largement répandu de nos jours, sur les qualités managériales, sur la pratique des langues, sur la dimension internationale…

En savoir plus sur l’intérêt de la formation Télécom Paris.

Le cursus ingénieur par apprentissage (FISEA = Formation d’ingénieur sous statut étudiant en apprentissage) conduit au diplôme d’ingénieur Télécom Paris. Ce cursus est ouvert à tous les élèves, aussi bien issus du concours ATS et de BUT (anciennement DUT), que de classes prépa (nouveau) et d’admission par voie universitaire (nouveau).
  • 1re année : tronc commun à temps plein – les bases de l’ingénieur innovant
    Elle est constituée d’un tronc commun (mathématiques appliquées, communications numériques, physique électronique et réseaux, informatique, sciences économiques et sociales, projet d’apprentissage collaboratif thématique, deux langues vivantes, stage d’exploration professionnelle).
    La 1re année a lieu sous statut étudiant. Les droits de scolarité de la formation d’ingénieur s’appliquent.
  • 2e et 3e années : une orientation à la carte en apprentissage
    Elles sont réalisées en alternance avec un rythme de 3 jours à l’École et 2 jours en entreprise. Les élèves choisissent l’un des quatre parcours thématiques proposés :

Cybersécurité

Pour celles et ceux qui aiment :
– Réfléchir sur un système et en détourner son usage
– La cybersécurité sous tous ses aspects
– Les défis cryptographiques
– Les réseaux du futur et les infrastructures critiques
– Le paiement électronique et les systèmes embarqués
Contexte
La cybersécurité et la cyberdéfense (cyber2) sont devenues nécessaires pour tous les domaines portant sur le traitement de l’information. Cette nécessité est imposée non seulement par le régulateur mais aussi par le maintien des activités de production matérielles ou immatérielles. À travers la Cyber2 on s’impose une maîtrise du périmètre et du contexte, ainsi on s’imprègne naturellement de la stratégie et des objectifs de l’entité à sécuriser.
Concrètement
Ce parcours thématique vise à donner aux élèves une formation aussi bien technique que conceptuelle. Il prépare les futurs ingénieurs à devenir des analystes en cybersécurité consistant notamment : à la formalisation des problèmes et leurs conséquences, à la définition, la conception et la mise en œuvre de solutions globales de sécurité (techniques, organisationnelles et sociales).
Une attention particulière est apportée aux problématiques du hacking et à leur maîtrise en termes techniques et méthodiques.
L’enseignement théorique est renforcé par un grand nombre d’ateliers, travaux pratiques et travaux dirigés. De nombreux projets personnels portant sur des cas d’usage pertinents et actuels complètent les enseignements.
La dernière année est marquée par un grand projet durant lequel les étudiants mettent en pratique les connaissances acquises sur un sujet choisi.

Intelligence artificielle

Pour celles et ceux qui aiment :
– Explorer le potentiel des données pour l’aide à la décision
– Comprendre les techniques du machine learning et du deep learning
– Appliquer les mathématiques dans le cadre de problèmes réels
– Comprendre des concepts-clé en infrastructure de données
– Découvrir le contexte socio-professionnel de l’intelligence artificielle
Contexte
L’intelligence artificielle (IA) regroupe l’ensemble des méthodes numériques qui permettent à un ordinateur d’apprendre et d’agir grâce aux données qui l’alimentent. Le fondement de ces méthodes se situe à la croisée entre les mathématiques et l’informatique. Les champs d’application de l’IA sont légion : énergie, assurance, banque, santé, e-commerce, aéronautique, pour n’en citer que quelques uns. Une révolution numérique est en marche, qui impacte tous les usagers, et qui nécessite une adaptation permanente de tous les acteurs du monde de l’industrie.
Concrètement
L’objectif du parcours est de former des ingénieurs opérationnels, experts en apprentissage statistique et intelligence artificielle, et conscients des enjeux industriels et sociétaux de l’IA. L’ambition est de fournir une formation ouverte aux diverses disciplines constituant le champ de l’IA et de la science des données. La formation se situe à la croisée de trois domaines professionnels : data analysis, data engineering, et intelligence artificielle.
Les enseignements thématiques sont majoritairement dispensés en anglais.

La 2e année du parcours apporte les fondements mathématiques incontournables aux algorithmes de machine learning (statistiques, optimisation) et forme les élèves aux structures de données. On introduit également les approches de deep learning, qui permettent le traitement de données structurées telles que l’image, le son, ou le texte.

La 3e année offre un large panel d’enseignements au cœur de l’IA, tels que le traitement du langage naturel, celui des images ou des graphes. Les élèves poursuivent leur exploration du deep learning, et s’initient à la programmation GPU. L’apprentissage par renforcement est également un aspect essentiel de l’IA, et une ouverture à la robotique est également proposée.

Réseaux télécoms et internet des objets

Pour celles et ceux qui aiment :
– Comprendre l’architecture d’un système de
communication
– Savoir comment s’effectue un transfert de données
– Connaître le fonctionnement d’un laser, d’une
antenne…
Contexte
Alors que les réseaux cellulaires ont bouleversé nos modes de communication, l’Internet des objets (IoT) est appelé à révolutionner la santé, l’industrie, les transports, la ville ou les loisirs. Les réseaux mobiles et l’IoT sont par conséquent les deux grandes
composantes de la cinquième génération à venir. Le concept « anytime, anywhere, anydevice » propre aux nouveaux usages des télécommunications ainsi que l’explosion de la quantité de données numériques à transmettre, se traduisent par la nécessité d’innover sur les systèmes de communication et tout particulièrement au niveau des technologies sous-jacentes.
Concrètement
Le parcours vise à former des architectes réseaux, des ingénieurs en systèmes de télécommunications, des consultants experts techniques, afin d’intégrer un grand groupe, une PME ou une start-up.

Ces profils sont particulièrement prisés chez les opérateurs, mais aussi chez les fournisseurs d’énergie, les constructeurs de voitures intelligentes, dans le domaine de l’e-santé, etc.

La 2e année du parcours apporte une vue à la fois globale et complète des technologies des réseaux de communication tant d’un point de vue théorique que pratique. Les élèves acquièrent les fondements des systèmes de communication, tant d’un point de vue théorique que pratique. Les élèves acquièrent les fondements des systèmes de communication au niveau physique.

La 3e année offre une formation équilibrée entre principes généraux des réseaux sans fil, aspects technologiques (normes, protocoles, architectures, y compris pour le cloud mobile), expérimentations sur plateformes, aspects théoriques (modélisation stochastique pour l’évaluation de performance et l’optimisation) et prespectives sur les défis actuels.

Systèmes embarqués

Pour celles et ceux qui aiment :
– Comprendre les interactions entre le matériel et le logiciel en ne laissant aucune zone d’ombre
– Un apprentissage aussi pratique que théorique
Contexte
Le domaine des systèmes embarqués est extrêmement dynamique et offre des débouchés dans de nombreuses entreprises de tailles très diverses depuis des jeunes pousses (UrbanHello…) jusqu’à des grands groupes internationaux (Thales, Airbus…) en passant par des PME (Netatmo…) et dans de nombreux secteurs industriels : transports, télécommunications, spatial, nucléaire, robotique, productique, défense, électronique grand public.
Concrètement
Ce parcours thématique vise à donner aux élèves une formation large dans le domaine des systèmes embarqués durant la première année. Ces enseignements sont complétés en deuxième année en vue d’atteindre un niveau de maîtrise avancée sur les thématiques choisies par les élèves.

La première grande compétence développée dans ce parcours est la conception d’un système embarqué. On s’attachera ainsi à développer la capacité des étudiants à analyser, modéliser et concevoir les couches matérielles et logicielles d’un système embarqué tout en prenant en compte des contraintes fonctionnelles ou non-fonctionnelles.

La seconde grande compétence développée est le développement du système. On s’attachera à développer la capacité des étudiants à mettre en œuvre des outils et langages adaptés au développement et au test des systèmes embarqués.

Une très large place est consacrée à des travaux pratiques et des projets.

En parallèle de chaque parcours thématique, des compléments scientifiques et techniques communs seront dispensés aux élèves en apprentissage :

  • En mathématiques appliquées
  • En informatique
  • En sciences des données
  • 2 UE d’ouverture au choix parmi : modern physics in Python, web development, innovation technologique et de la préparation aux concours de programmation.

La formation comporte également 4 UE en droit, culture générale, sciences économiques et sociales et green IT et écoconception.

En chiffres : nombre de places proposées en apprentissage

Total :

Par voie d’accès :

 

Témoignages

Antonin Meunier, admis en apprentissage (vidéo)

Antonin Meunier est élève-ingénieur de 1re année à Télécom Paris. Titulaire auparavant d’un DUT en Génie électrique, informatique industrielle, il retrace son parcours, les raisons qui l’ont incité à intégrer Télécom Paris en apprentissage, ainsi que ses perspectives professionnelles.

Steve Ledeme

Steve Ledeme, alternant

 

 

Quel a été votre parcours académique avant d’intégrer Télécom Paris ?
Quelle voie d’admission ?

J’ai fait une BAC S option SVT et spécialité Physique-Chimie pour ensuite faire un DUT Génie électrique et informatique industrielle à l’IUT de Vélizy. J’ai donc passé le concours d’entrée réservé au DUT.

Comment avez-vous connu Télécom Paris ?

Le responsable de la scolarité de mon DUT m’a conseillé de postuler à Télécom Paris. J’ai également connu Télécom Paris grâce au classement de l’Étudiant.

lire la suite de l'interview

Pourquoi avez-vous choisi Télécom Paris ?

En plus du classement de l’Étudiant du fait que l’école m’a été conseillée, j’ai également choisi Télécom Paris pour la proximité et le nombre d’étudiants. L’alternance était aussi un critère important pour moi.

Quels cours suivez-vous ?

Je suis actuellement en alternance dans la filière TELECOM et IOT.

Comment se passe la vie étudiante ?

La vie étudiante à Télécom est très diversifiée et l’ambiance est sympa. J’ai la chance d’être dans l’équipe du BDS (Bureau des Sports). Avec le Covid, la situation est un peu plus compliquée mais le BDE (Bureau des Élèves) essaie d’organiser des évènements à distance.

Que préférez-vous à Télécom Paris ?

Plusieurs choses sont très intéressantes à Télécom. Le nombre d’étudiants étant raisonnable, il est possible de connaître la majorité des étudiants, ce qui est vraiment top pour découvrir l’école. La diversité des cours enseignés est aussi un gros point fort car cela permet d’avoir un vrai panel de choix. Les enseignants sont également passionnants et ont beaucoup de choses à apprendre.

Le mot de la fin ? Pourquoi choisir Télécom Paris ?

Télécom a sûrement l’ambiance la plus sympa et amicale du plateau de Saclay !

 

Saad Nidifi

Saad Nidifi, alternant

Mikaël Mazars

Mikaël Mazars, éléève-ingénieur en alternance

Brochure Apprentissage

plaquette apprentissage