Pressroom

Le grand clic-à-brac du microtravail (Libération)

Depuis quelques années, des start-up proposent à tout un chacun, via leurs applications, de gagner de l’argent pour arrondir ses fins de mois en jouant les espions des marques dans les points de vente. Problème : aucun statut n’encadre ces microtravailleurs.

Derrière l’automatisation, de nouvelles précarités au travail ? On compte environ 260000 personnes qui «microtravaillent au moins occasionnellement» en France. Pour Clément Le Ludec, chercheur à Télécom Paris et coauteur de l’étude, l’absence de collectif et de reconnaissance crée de potentiels risques psychosociaux.

Image Freepik