Pressroom

Guerre en Ukraine : risques d’ingérence russe dans la présidentielle (Le Point)

Alors que les Ukrainiens font face à de nombreuses cyberattaques, la France et son système démocratique pourraient être ciblés à leur tour. Sommes-nous prêts ?

[…] « Il faut s’attendre à des cyberattaques majeures : la Russie est en train d’exploiter toutes les vulnérabilités possibles pour une cyberattaque d’envergure sur l’Europe. Et, si nous renforçons le blocus économique autour de la Russie, la probabilité augmentera », prévoit Gérard Memmi, professeur responsable du département informatique et réseaux de Télécom Paris. [Mais] « Ce type d’attaques n’influence le résultat que sur moins de 10 %, explique le chercheur. […]

Face aux risques d’ingérence, quelles solutions ?

Le principal champ d’action est législatif. Winston Maxwell, directeur d’études en droit et numérique à Télécom Paris, se montre optimiste. « La période durant laquelle les réseaux sociaux considéraient que tout contenu avait le droit de circuler sur leur plateforme est maintenant révolue », se réjouit-il. « La France s’est dotée dès 2018 d’un outil de régulation qui oblige les plateformes à collaborer avec le régulateur. Les réseaux sociaux ont augmenté de manière significative leurs moyens humains mais aussi et surtout leurs outils algorithmiques pour détecter les campagnes de fausses informations. » […]

Le deep learning, un outil puissant qui fait débat

Gérard Memmi souligne aussi l’émergence de nouvelles technologies basées sur le deep learning (ou apprentissage profond), « qui permettent de repérer des comportements en dehors des comportements habituels et donc de détecter des attaques avant qu’elles ne surviennent ». Le deep learning est la branche la plus puissante de l’IA. Il est entraîné à partir de données brutes de fichiers malveillants et bénins pour apprendre à les différencier dans le but d’anticiper de futures attaques.

Mais son collègue Winston Maxwell reste plus réticent à l’utilisation de cette méthode préventive qui pourrait faire penser à Minority Report, le film de SF de Steven Spielberg : « En tant qu’ancien avocat, je trouve qu’il y a un vrai débat démocratique autour de l’utilisation d’outils informatiques qui limitent la liberté d’expression. » D’après lui, le seul moyen de se battre de manière efficace contre les fake news est d’utiliser des algorithmes, mais il émet des réserves face à une intervention anticipée. […]

Précautions de bon sens

À un niveau plus individuel, le professeur Memmi tient à faire plusieurs recommandations : « Il faut changer ses mots de passe, les rendre un peu plus compliqués et analyser les données qui sont précieuses et utiles à chacun pour les garder chez soi. Les data centers vont bien sûr tenter de protéger les données au maximum, mais il faut de son côté également en faire une sauvegarde. » […]

Image d’entête source Siècle Digital