Pressroom

Intelligence artificielle : les 193 membres de l'Unesco s'unissent sur une éthique (Les Échos)

Les 193 États membres de l’Unesco ont adopté un nouveau texte qui vise à donner « une orientation éthique » aux technologies d’intelligence artificielle. Ce premier instrument juridique mondial sur l’IA n’est pas contraignant pour les signataires mais les pousse à adopter leur propre cadre afin de lutter contre certaines dérives, comme les biais ou la violation de la vie privée.

[…] Winston Maxwell, qui coordonne l’initiative « Operational AI Ethics » à Télécom Paris, observe que ce texte s’ajoute à une liste déjà longue de recommandations : « High-Level Expert Group on Artificial Intelligence » et « Principes de l’OCDE sur l’intelligence artificielle » en 2019 ou encore « Déclaration de Montréal » en 2018. Il souligne néanmoins deux apports, l’un sur « l’environnement, avec l’IA vue aussi comme solution », et l’autre sur « la fracture numérique entre pays ». Le professeur de relever qu’il n’a « jamais vu » une telle diversité de pays représentés parmi les experts auteurs du texte. […]

[…] En matière d’éthique de l’IA, c’est qu’il existe beaucoup de cas où le bien et le mal sont simplement les deux faces d’une même médaille. « Nous créons des villes intelligentes avec la 5G mais un jour, nous serons dans un système avec des capteurs partout. Que ferons-nous ? » interroge Winston Maxwell, de Télécom Paris. Combien de gens succombent à la reconnaissance faciale de leur smartphone pour le déverrouiller plus rapidement ? […]

Image d’entête source Freepik