Pressroom

La réalité virtuelle face aux risques de détournements malveillants de ses outils (Le Monde)

Faire [réellement] tomber un utilisateur dans un escalier : c’est l’un des scénarios de manipulation de la réalité virtuelle présentés par une équipe franco-britannique.

Les doctorants Elise Bonnail et Weng-Jie Tseng et les enseignants-chercheurs Jan Gugenheimer, Samuel Huron et Eric Lecolinet sont les chercheurs de Télécom Paris impliqués dans ces travaux.
Attaques en réalité virtuelle
Illustrations des attaques de trois scénarios sélectionnés. Le code de couleur est le suivant : le contour bleu représente le monde physique, le rose représente le contenu virtuel, et le vert montre comment l’attaque fonctionne.

À gauche : L’utilisateur de la réalité virtuelle est dans le scénario “Magic Maze” (labyrinthe magique) et pense qu’il marche dans la direction de la porte physique (la flèche violette). Les acteurs malveillants appliquent alors l’attaque Walking Puppetry pour orienter la direction de la marche de l’utilisateur VR et le faire tomber dans un escalier.

Au milieu : L’utilisateur de la réalité virtuelle se trouve dans un appartement entièrement cartographié (Falsely Mapped Apartment). Les acteurs malveillants appliquent une attaque de type “faux positif” pour introduire une chaise virtuelle. L’utilisateur suppose que la chaise virtuelle est réelle. Il s’assoit donc sur la fausse chaise mais tombe bien sûr.

À droite : L’utilisateur de la réalité virtuelle joue à un jeu de zombies dans lequel il doit combattre à mains nues. Les acteurs malveillants utilisent l’attaque par permutation pour “afficher” le zombie virtuel sur un vrai spectateur et…

Dessins et légendes transmis par Samuel Huron