Newsroom

Yuri : optimiser l'analyse juridique des contrats

Nathan Godey & Louis Ravillon, étudiants à l’École des Ponts ParisTech, ont développé à Télécom Paris, dans le cadre du PRIM (Projet Recherche Innovation Master) un outil dont l’objectif est de simplifier l’analyse de contrats pour les juristes et les particuliers.

Le problème : Les juristes sont devenus des spécialistes de la recherche dans des bases de données légales peu ergonomiques, dans lesquelles ils écrivent de longues requêtes paramétrées, ce qui peut vite devenir chronophage.

La solution : Yuri. C’est un outil capable d’extraire les informations clés dans un contrat et de les confronter aux textes juridiques correspondants, afin d’alerter l’utilisateur en cas de clause non conforme à la juridiction.

Louis et Nathan nous font part de leur création :

Dans quel cadre cette initiative a-t-elle pris forme ?

En commençant notre dernière année à l’École des Ponts, nous voulions réaliser un projet marqué par une composante entrepreneuriale forte. Dans la voie académique que nous avions réalisée, nous n’avions pas encore eu l’occasion de nous confronter aux problématiques de créativité, de compréhension d’un marché et de ses acteurs, et de formulation d’un besoin d’une manière frontale.

C’est en cela que le projet PRIM (Projet Recherche Innovation Master de 3e année) proposé par Télécom Paris nous a vraiment intéressés. Nous avons donc intégré le PRIM à notre cursus, et nous avons assez vite pris le parti de nous attaquer à la Legaltech.

Avec l’accompagnement au plus proche de Thomas Houy, maître de conférences à Télécom Paris, spécialiste de l’innovation étudiante, et après avoir rencontré beaucoup de juristes, étudiants en droit ou entrepreneurs dans la Legaltech, nous avons mené tout au long de l’année scolaire ce projet qui a pris la forme de Yuri.

Concrètement, comme Yuri peut-il analyser un contrat ? (algorithmes ? IA ? magie ? ;-))

Un peu des trois : nous avons utilisé des algorithmes puissants pour mettre en place un moteur de recherche (ElasticSearch notamment), de l’IA de pointe pour lire les contrats et les documents (avec Google Tesseract) et de la magie pour faire fonctionner le tout sans accroc.

Quelles sont les perspectives de développement ?

Nous avons connu un (petit) succès au lancement du prototype, et nous sommes dans une phase d’exploration plutôt que de développement. Sur le plan technique, nous aimerions intégrer encore plus d’intelligence dans le prototype. Une idée était notamment de détecter automatiquement les clauses d’un contrat pouvant être dénoncées, en utilisant l’état de l’art du NLP. Mais nous nous sommes aussi aperçus que les retours étaient très divers et qu’une adaptation à des besoins plus spécifiques était possible. Enfin, le but de ce projet était surtout d’apprendre et de se confronter au monde de l’innovation et de l’entrepreneuriat avec un encadrement de qualité et sur ce plan-là, nos objectifs sont atteints.

 

Image source Freepik