Département Communications et Électronique (Comelec)

Vers un monde de plus en plus numérique !


Cette réalité se veut un guide pour les recherches menées au sein de Télécom Paris, auquel le département Communications et Électronique contribue par des travaux aux interfaces entre le monde physique (monde “réel”) et le monde virtuel des applications et de l’informatique. Les enjeux sociétaux tels que le partage de la connaissance, l’économie des ressources naturelles, la santé, les transports reposent toujours largement sur une amélioration des performances et des technologies liées à la “couche physique”, qui constitue le tout premier  niveau des systèmes numériques auquel le département contribue.

Plusieurs aspects importants de la recherche du département méritent d’être mis en exergue :

Recherche académique et production scientifique

Les travaux du département sont de nature théorique, prospective, et applicative, allant du fondamental jusqu’à  des démonstrateurs avancés

Innovation et liens avec la recherche industrielle

La recherche scientifique en technologies de l’information et de la communication (STIC) est un moteur de progrès qui favorise la démarche innovative et les liens avec le monde de l’entreprise. Le département possède un portefeuille de brevets en propre  ou détenu par des tiers et participe à l’émergence de start-up ou spin-off. Il s’implique également dans plusieurs laboratoires communs et bénéficie du cadre collaboratif de l’Institut Carnot Télécom & Société numérique

Réseaux collaboratifs

La participation des chercheurs à des réseaux collaboratifs est aujourd’hui essentielle à la visibilité des recherches, mais aussi à la fertilisation croisée et à la construction des projets scientifiques partenariaux. L’ensemble des groupes du département sont impliqués à des niveaux divers dans des GDR nationaux (GDR ISIS, GDR SOC2, GDR Ondes), des Labex (Digicosme, Smart), des actions européennes COST (COST IC1004), l’URSI et enfin des pôles de compétitivité (Systematic, SCS).

International

La plupart des recherches du département s’inscrivent dans un contexte international. Cette implication s’est récemment concrétisée par l’attribution de deux bourses ERC et plusieurs ITN européens (International Training Networks), en plus de ses projets de recherche collaborative  H2020.

Les axes stratégiques

Certains axes de recherche impliquent plusieurs groupes du département Communications et Électronique et font l’objet d’une montée en visibilité importante :

Confiance Numérique : Sécurité, Sûreté et Risques

Les activités sociétales et économiques reposent sur des exigences de sécurité qui conditionnent l’acceptabilité des technologies du numérique. Le thème de la confiance numérique est couvert par deux familles de recherche au sein du département. La protection de l’information dans les composants électroniques et la sécurisation des échanges impliquant un lien radio, ainsi que certaines techniques de distribution des données dans le nuage garantissent la confidentialité des données. La confiance repose également sur la fiabilité et la certification, couvertes par le développement de méthodes d’estimation de la défaillance et la conception d’architectures électroniques sans faille pour les Systems-on-Chip.

Sciences des données et intelligence artificielle

Au cœur de la collecte des données, le département développe plusieurs axes de recherche originaux. En ramenant les calculs de types neuronaux au plus près des capteurs, les données numériques sont immédiatement transformées en information  pertinente peu couteuses à transmettre. Des puces ou des systèmes embarqués à faible consommation transportant des algorithmes intelligents sont pour cela spécialement développés. Enfin, par le biais de la théorie de l’information, il examine les limites théoriques des algorithmes d’apprentissage en vue de leur optimisation.

Très grands réseaux et systèmes

L’augmentation des vitesses de communications et des quantités d’information, l’intégration dans des univers de plus en plus miniaturisés et mobiles de données multimédia hétérogènes réclament un effort technologique à de nombreux niveaux. Cet axe se décline en plusieurs thèmes depuis l’interface analogique/numérique des systèmes embarqués jusqu’aux systèmes passifs pour la distribution optique métropolitaine (PON), les architectures reconfigurables pour les futures normes des réseaux sans fils (LTE-A, 5G) ou le traitement des interférences dans ces réseaux à très forte ré-utilisation des fréquences. L’internet des objets autour des RFID et des réseaux sans fil corporels font également partie des domaines applicatifs concernés.

Innovation numérique
Le département a une importante production de brevets sur la base desquels se sont développées deux start-up : Secure-IC et Scalinx. Il dispose également de plusieurs plateformes innovantes qui en démontrent le savoir-faire, tant logiciel qu’expérimental.