Interact

L’équipe Interact (ex-Sociologie, Psychologie Ergonomique, Sciences du langage et Design), dirigée par Françoise Détienne et Christian Licoppe, est un groupe d’enseignants-chercheurs et chercheurs du laboratoire de recherche i3 (UMR 9217) du département SES de Télécom Paris. Il rassemble les compétences de 9 enseignants-chercheurs et 3 chercheurs CNRS en sociologie, psychologie ergonomique, sciences du langage et design.

 

L’animation de l’équipe est structurée autour du séminaire de recherche Interact.

Les recherches menées ont un fort ancrage dans des problématiques d’innovation, 1) dans l’accompagnement de l’innovation par la créativité et des approches participatives et 2) dans l’étude de l’appropriation et des usages. Les chercheurs de cette équipe partagent le souci de comprendre les activités telles qu’elles s’accomplissent dans des environnements naturels ou des situations expérimentales écologiques. Ils développent pour cela des méthodes spécifiques et innovantes, qu’ils combinent pour rendre visible, avec un grain fin, les situations d’usage:

  • analyse des interactions (vidéo-ethnographie, ethnométhodologie, analyse de conversation, analyse des actes de dialogue, analyse cognitive-comportementale)
  • analyse du point de vue du sujet (approche phénoménologique, entretiens d’explicitation et d’auto-confrontation)
  • méthodes participatives (design interactionnel, conception participative, etc.)

Leur approche spécifique des méthodes et du terrain facilite une collaboration étroite avec les chercheurs STIC.

Quatre principaux axes de recherche fédèrent les recherches.

1. Interaction et Activité. Cet axe porte sur la compréhension des modes d’organisation de l’interaction humaine dans des environnements riches en technologies numériques. Il s’appuie sur l’idée que l’interaction humaine est ordonnée, et que cet ordre est observable et sensible aux environnements. Les recherches de cet axe s’intéressent en particulier à l’organisation multi-modale et multi-sensorielle (parole, regard, toucher) des interactions humaines dans des « écologies fragmentées » (présence d’écrans, multilinguisme, etc.), et dans des environnements institutionnels et professionnels (justice, santé, etc.). Un nouveau programme de recherche concerne la compréhension et l’optimisation des interactions entre humains et dispositifs « intelligents » basés sur l’IA (robots, agents conversationnels, véhicules autonomes, etc.).

2. Collaboration et Communautés. Les processus collaboratifs (technologiquement médiés) sont appréhendés à travers plusieurs dimensions, productive (liée à la tâche), constructive (co-élaboration de connaissances dans le dialogue) et socio-relationnelle (régulation des émotions, construction du collectif). Les thématiques de recherche concernent :

(a) qualité de la collaboration, culture et médiation technologique, en particulier dans des situations éducatives (apprentissage par projet, débats sur des questions d’identité culturelle)

(b) dynamiques de collaboration et stratégies de régulation de conflit dans les communautés en ligne épistémiques, notamment dans Wikipedia.

(c) rôle des valeurs appréhendées comme principes de participation (éthique des dialogues), critères de conception/évaluation, objets de négociation (argumentation sur les valeurs versus sur les faits) et ciment des communautés. Cela concerne notamment des articles à controverse dans Wikipedia, et des approches participatives en lien avec le développement durable (e.g. habitat participatif).

3. Mobilités. L’originalité des travaux porte sur l’analyse des pratiques in situ de mobilités outillées par des technologies. Les thématiques de recherche concernent:

(a) Les comportements liés à la mobilité connectée et aux nouvelles formes de mobilités dans les espaces publics urbains, incluant les processus attentionnels, la gestion des risques et les (in)civilités des usagers de la ville (piétons connectés, conducteurs de trottinettes électriques et de voitures partiellement autonome, etc), en incluant les mobilités «contraintes» (technologies pour piétons aveugles ou âgés).

(b) Les mobilités partagées, où il s’agit d’étudier les usages, activités et vécus des usagers des modes de transport partagés, plus durables que la voiture solo (covoiturage planifié ou dynamique, robot-taxi partagé), les sources de confort/inconfort psychologiques et les processus d’appropriation.

(c) Les nouveaux services mobiles comme assemblages complexes qu’il faut rendre adaptés et savoir réparer (maintenance des transports urbains, hyperlieux mobiles, mobilités liées aux recherches d’emploi).

(d) Les mobilités saisies dans un contexte transnational et hybride (migrants connectés, diasporas en ligne, etc).

4. Design et Créativité. Cet axe porte sur l’analyse et la compréhension des processus socio-cognitifs, affectifs et techniques mis en œuvre dans la conception, ainsi que sur l’expérimentation de situations, méthodes et dispositifs nouveaux pour la créativité. Les recherches s’inscrivent dans une perspective non-déterministe de la créativité, et interrogent les processus facilitateurs, les outils médiateurs et les supports représentationnels (physiques, numériques et hybrides) des activités de conception dans différents domaines : visualisation et compréhension de données situées,  identification d’espaces de conception pour l’innovation, conception par les usages et les usagers, appropriations des territoires et lieux, prospective des usages par la conception.

Les recherches sont structurées autour de plusieurs programmes de recherche de type ANR ou H2020 :

  • ANR Quantiself  : lancé en 2016 (- 2020), le projet est consacré à l’analyse du déploiement des technologies numériques réflexives de quantification de soi ou Quantified Self (QS). À partir d’une étude des usages et de la conception de ces dispositifs adossés à des capteurs toujours plus ajustés aux individus qui mesurent, enregistrent et agencent – souvent de façon automatique – des données relatives aux comportements et aux activités physiques, il a pour objectif d’en comprendre les pratiques réelles et les enjeux sociaux en termes d’appropriation de ces technologies, de régulation « souple » des comportements, et de production des individus ainsi calculés.
  • ANR SocialTouch : lancé en 2017 (- 2021), le projet vise à comprendre, concevoir et évaluer la modalité tactile dans les interactions humain-humain médiées et humain-agent virtuel. Ce projet est à la croisée de l’Interaction Homme-Machine (IHM) et du Design émotionnel.
  • ANR TEEC (franco-québecoise): lancé en 2016 (- 2020), le projet « technologies éducatives pour l’enseignement en contexte » propose d’instrumenter et de tester une innovation didactique basée sur la confrontation à distance de contextes.
  • H2020 DIALLS : lancé en 2018 (- 2021), le projet « Dialogue and Argumentation for cultural Literacy Learning in Schools » vise à soutenir la construction de compétences qui favorisent un dialogue interculturel chez les jeunes européens, en particulier l’empathie, l’inclusion et la tolérance.
  • Projet de maturation Joka Jobs : Joka Jobs est un serious game géolocalisé sur Smartphone développé à Telecom Paris, qui  vise les jeunes de 18-25 ans à bas niveau de qualification. Le design de cette application e-inclusion a pour objectif de rendre la recherche d’emploi incitative, ludique et facilement accessible en s’appuyant sur des connaissances solides, issues de recherches antérieures, sur les questions d’accès à l’emploi et de mobilité et qui permettent de comprendre que la sortie de la précarité est corrélée à la mise en mobilité des individus et à la multiplication des liens faibles. Accélérée par la Satt Saclay, l’application est en cours de déploiement avec le soutien des différents instituions publiques et privées.
  • Contrats de recherche avec la Plateforme de la Filière Automobile en 2019 et 2020 sur la déconnexion cognitivo-corporelle avec voiture autonome hands-on/hands-off, et sur le taxi-robot partagé.
  • Contrat de recherche en 2020-21 avec Renault R&D sur les éléments de confiance/méfiance des possesseurs de voiture autonome.
  • Collaboration industrielle avec EDF (Cifre 2018-2020, 4 brevets déposés) sur la représentation de l’information énergétique.

Doctorants

  • Héron Robin, Psychologie ergonomique
  • Juteau Hélène-Marie, Sociologie
  • Morand Ophélie, Psychologie ergonomique
  • Rudaz Damien, Sociologie
  • Song Le, Sociologie

Post-doctorants

  • Herrera Stéphanie, Sociologie
  • Hoarau Marie, Psychologie ergonomique
  • Ink Marion, Sociologie
  • Pallares Gabriel, Sciences du Langage
  • Tavner Bastien, Sociologie

Enseignants-Chercheurs invités

  • Bietti Lucas, Sciences du Langage
  • Proulx Serge, Sociologie
  • Tait David, Sociologie

Publications

Interrogation du serveur HAL en cours...Waiting for HAL server...

Les actualités de l’équipe