Newsroom

Le pouvoir des algorithmes qui nous gouvernent

 

ARTICLES DU BLOG

À PROPOS DU BLOG
L’équipe de recherche de l’initiative Operational AI Ethics s’associe pour partager les dernières actualités de recherche sur la thématique de l’Intelligence Artificielle éthique.

CONTRIBUTEURS
Astrid Bertrand
Albert Bifet
David Bounie
Chloé Clavel
Stéphan Clémençon
Jean-Louis Dessalles
Claire Levallois-Barth
Winston Maxwell
Pavlo Mozharovskyi
Dilia Carolina Olivo
Fabian Suchanek
Xavier Vamparys

RETOUR AU BLOG

Les algorithmes sont partout dans notre société. Au cœur du succès de Netflix, Facebook ou Google, ils inquiètent, ils fascinent, ils influencent nos préférences et nos perceptions. Jusqu’à quel point peut-on accepter qu’ils limitent notre esprit critique ?

Souvent présentées comme la clé de création de valeur et porteuses de nouvelles dynamiques de croissance, les données ont une importance capitale dans de nombreux domaines (informatique, statistique, économie…). L’exploitation des données par les algorithmes invite toutefois à s’interroger sur leur éventuelle régulation. Lors cette session, nous avons abordé le sujet des biais et de l’explicabilité des algorithmes dans toute leur diversité.

Découvrez ci-dessous le compte-rendu de la session du « Lundi de la cybersécurité » de décembre 2020 organisé par le Cercle d’Intelligence économique avec l’Université de Paris.

Intervenants :

  • Winston Maxwell, directeur d’études en droit et numérique. Ses travaux de recherche portent sur les systèmes de gouvernance et d’explicabilité qui permettent aux applications de l’IA d’être compatibles avec les concepts et institutions juridiques.
  • David Bounie, directeur du département Sciences Economiques et Sociales, spécialiste en finance numérique. Ses recherches portent sur la révolution digitale dans le secteur financier, comment elle modifie les interactions concurrentielles, et les usages des consommateurs.
  • Astrid Bertrand, sous la direction de David Bounie et Winston Maxwell, elle travaille sur l’apport des outils d’IA pour la lutte contre le blanchiment d’argent et sur les interactions homme-machine dans les méthodes d’explications de l’IA. Elle est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de Centrale Lyon et d’un MSc en sciences sociales et économiques de HEC Paris.